PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

samedi 3 mai 2008

LE CANADA ET LE SÉPARATISME BOLIVIEN



LE RÉFÉRENDUM SÉPARATISTE EN BOLIVIE

Pour ceux qui suivent de près l’actualité en Amérique latine, il y a actuellement, en Bolivie, une situation explosive aux conséquences les plus graves. Quatre départements de Santa Cruz ont décidé unilatéralement de faire un référendum, le 4 mai, pour se séparer de la Bolivie, s’excluant par le fait même de la constitution bolivienne et des politiques de l’actuel gouvernement. Il faut dire que cette région est riche en pétrole et produits agricoles. Elle est également stratégique, pour les États-Unis, pour reprendre le contrôle de l’Amérique du Sud.

Tous les pays de l’Amérique latine appuient le gouvernement bolivien et condamnent cette initiative qui va à l’encontre de la constitution bolivienne et des principes de l’Organisation des États Américains (OEA). Cette dernière appuie le gouvernement bolivien dans ses efforts pour empêcher ce référendum dont les auteurs sont plutôt suspects. Tous y voient la main secrète des États-Unis pour déstabiliser toute cette région de l’Amérique du Sud. Des dizaines de millions de dollars y auraient été investis par les services secrets.

Que fait le Canada, lui qui s’est doté d’une loi référendaire de nature à contrer l’indépendance non pas d’un groupe d’intérêts économiques soucieux de protéger ses privilèges, mais d’un peuple? Se joint-il à tous les pays de l’Amérique latine qui condamnent cette initiative? Fait-il valoir le respect du droit constitutionnel? Fait-il état des conditions qui doivent accompagner une telle initiative pour qu’elle soit acceptable par la communauté nationale et internationale? Non, rien de tout cela. Sa voix se joint à celle de la Maison Blanche pour que l’OEA ne s’immisce pas dans cette histoire, qui doit demeurer interne à la Bolivie. Une manière de dire : laissez-nous le champ libre pour mener à terme notre projet séparatiste.

VOILÀ CE QU’EST MON BEAU ET GRAND CANADA AUX PRINCIPES ET VALEURS TELLEMENT RESPECTUEUSES DU DROIT. QUELLE HYPOCRISIE!

Oscar Fortin

Tél. 418-929-2424

http://humanisme.blogspot.com/
http://humanisme.over-blog.com/

Aucun commentaire: