PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

mardi 24 novembre 2009

QUI SONT CES ASSASSINS DE PRÉSIDENTS ET DE LEADERS?

L’Amérique latine tout comme l’Afrique et plusieurs pays de l’Asie et du Moyen Orient a eu de ces histoires d'assassinats qui ont eu pour effet de priver les peuples de leurs chefs et de ceux qui leur ouvrent la voie vers un monde de justice, de vérité et de plus grande participation à leur destinée politique. Rarement, ces assassinats nous sont présentés par nos médias officiels comme « une grande perte pour l’humanité ». Ils diront plutôt qu’"ils ont eu ce qu’ils méritaient".

Actuellement les rumeurs d’assassinat se font de plus en plus constantes contre certains Présidents en Amérique latine. Au Honduras, le chef de l’armée avait reçu l’ordre de tuer Zelaya et, selon sa version des faits, il aurait pris l’initiative de l’extrader vers le Costa Rica, lui laissant la vie sauve. En Bolivie, des tentatives d’assassinat du Président Évo Morales ont été déjouées. La menace demeure toujours très présente. Au Venezuela, le Président Hugo Chavez a également été victime de plusieurs tentatives d’assassinat. La plus sérieuse a été sans nul doute celle réalisée lors du coup d’État militaire de 2002. La plus récente est celle des centaines de paramilitaires en provenance de la Colombie dont la mission était d’assassiner le Président. Le 17 novembre dernier, lors de son passage en Argentine, le chef d’État d’Israël, Shimon Peres, aurait avoué à un groupe d’hommes d’affaires argentins, que Chavez n’en aurait plus pour longtemps. Il aurait dit, entre autres, que Chavez utilisait le pétrole pour consolider sa position dans le monde, mais qu’il n’arrivera pas à tout l’utiliser. Le Ministre des Relations internationales du Venezuela n’a pas tardé à dénoncer ces propos de Peres et à le déclarer responsable d’un éventuel assassinat du Président Chavez. Avec le MOSSAD, cette agence sans loi, sans droit et sans morale, tout est possible. Il faut se rappeler qu’Israël a été le seul pays à reconnaitre et à appuyer le coup d’État militaire au Honduras. Il a même fourni les armes chimiques pour atteindre Zelaya, réfugié dans l’Ambassade du Brésil.

Il y a toute une culture d’assassinats politiques en Amérique latine que Noam Chomsky a analysée de façon approfondie et fort documentée. Je vous réfère à un extrait de cette analyse, Juste assez pour que ceux et celles qui s’intéressent à cette région du monde y trouvent de quoi s’interroger sur les représentants de cette grande civilisation démocratique et judéo-chrétienne dont s’honore l’Occident « développé » et à laquelle nous appartenons.

Bonne lecture

Oscar Fortin

Québec, le 24 novembre 2009

http://humanisme.overblog.com

Aucun commentaire: