PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

samedi 27 novembre 2010

HAÏTI EN ÉLECTION


DÉMOCRATIE OU APPARENCE DE DÉMOCRATIE ?
Il n’est pas facile de dégager les trames de fond qui se retrouvent sous-jacentes dans la présente élection. Les intérêts sont tellement multiples et les forces en présence tellement disproportionnées. J’ai pensé, au moment où nos médias ne manqueront pas de nous alimenter de leurs nouvelles et commentaires, d’offrir aux lecteurs et lectrices de Vigile quelques références de lecture qui traitent sous des angles différents des divers aspects de la réalité haïtienne. Il sera sans doute intéressant de découvrir que près de 1200 médecins, infirmiers et infirmières cubains œuvrent jour et nuit pour contrer l’épidémie du choléra. Il sera également intéressant de connaître les pressions et interventions étrangères dans les orientations que devraient prendre ces élections. Je vous laisse donc avec ces lectures.

1. Un mois après l'éclatement de l'épidémie de choléra à Haïti, la brigade édicale cubaine continue à travailler d'arrache-pied pour libérer la population de cette terrible maladie, essentiellement dans les départements d'Artibonite, de l'ouest et du centre -les plus affectés du pays. Leur très haut niveau d'engagement envers la population implique que les hérauts cubains de la santé et de la vie continuent de lutter chaque jour contre une maladie qui a ôté la vie à plus d'un millier d'Haïtiens

2. Article de Julie Lévesque qui fait une analyse du contexte dans lequel se réalisent ces élections qu’elle dit illégales et sous occupation.

3. Le mouvement des femmes haïtiennes réclame le retour d’Aristide

4. Lorsque l’humanitaire se met au service du capital

5. L’ingérence étrangère en Haïti, autre article fort intéressant de Julie Lévesque

6. Le mouvement social haïtien a fait parvenir cette déclaration aux gouvernements et organisations réunis à Montréal, le 26 janvier, pour faire face à la situation en Haïti.

7. Pour ceux et celles qui voudraient en savoir plus sur le renversement du Président Aristide trouveront dans l’article de Thierry Meyssan de quoi alimenter un véritable roman à suspense.

Vive l’information alternative

Oscar Fortin,

Québec, le 27 novembre 2010

2 commentaires:

Marius MORIN a dit...

Oui, que font le gouvernement haïtien et les intervenants de l’ONU ainsi que la communauté des ONG pour défendre les réfugiés qui sont déplacés de leurs tentes de fortune au nom des supposés propriétaires de terrains ? Que penser de Jude Célestin qui s’est arrogé le titre d’ingénieur et qui est millionnaire, en plus de bénéficier du soutien du parti présidentiel INITE (unité en créole) contre les 18 autres candidats ? Que peut faire la seule femme Mirlande Manigat de 70 ans ? Je souhaite qu’elle remporte les élections, même s’il faut aller au deuxième tour, pour un changement radical en Haïti.Bonne chance Mirlande !

Oscar Fortin a dit...

Devant les capacités manipulatrices de l'empire et des médias qu'il contrôle, je ne sais trop dire des candidats en présence, tout particulièrement de la nouvelle venue Mirlande Manigat que nos médias portent comme la candidate à élire. Il ne fait pas de doute que ces mêmes médias nous brossent un portrait du Président sortant, René Préval,comme d'un minable et son "poulin", Jude Célestin, un millionnaire aux ambitions sans morale.

Je lisais ce matin une information faisant état des activités intenses du Président Préval pour contrer l'épidémie du choléra. Il a passé plusieurs jours à étudier la situation avec l'équipe de plusieurs centaines de médecins cubainsqui oeuvrent dans ce secteur. D'ailleurs au cours des 7 derniers jours tous les centres médicaux qui sont sous la responsabilité des médecins cubains n'ont connu aucun mort. De celà nos médias ne parlent pas....

Il ne faut pas oublier qu'il y a dix milliards de dollars à être versés pour la reconstruction. Nos gouvernements veulent bien s'assurer d'un nouveau président qui leur soit docile.