PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

samedi 23 juin 2012

THOMAS MULCAIR ME RÉPOND





Il y a quelques semaines, au moment où le Canada pleurait ces femmes et ces enfants froidement assassinés à Houla, en Syrie, et qu’on y accusait, sans preuve, le président Assad d’en être le coupable, j’écrivis un courriel, en date du 29 mai, au chef de l’opposition officielle, M. Thomas Mulcair.

«  M. Mulcair, en tant que chef de l’opposition officielle il vous appartient d’exiger du gouvernement actuel les preuves fondées sur des faits et des rapports crédibles des principaux acteurs en Syrie, gouvernement, observateurs, Kofi Annan, prouvant, hors de tout doute,  que l’armée syrienne est la responsable de la tuerie à Houla. Comment ce gouvernement peut-il tirer, dès maintenant, des conclusions aussi définitives alors que l’enquête sur les évènements ne vient que commencer et que Kofi Annan n’a pas encore remis son rapport de sa visite à Damas?

Je sais que le Canada s’est livré corps et âme aux politiques étasuniennes qui n’a d’autre objectif que de changer le régime syrien. Ce dernier point est du ressort du peuple syrien et non des États-Unis ou de quelques autres pays. Ce n’est toutefois pas l’objectif du « peuple » canadien.

Je me permets de vous transmettre quelques références qui viennent de l’information alternative, celle dont nos médias officiels se gardent bien de publier. Sur un blogue, publié ce matin sur Word Press, je donne certaines de ces références.


Sur le massacre de Houla deux articles qui apportent des précisions importantes :



M. Mulclair. Il vous appartient, dans ce dossier aux incidences multiples, de vous faire l’avocat de la vérité des faits. On ne peut laisser un premier ministre, élu avec moins de 25 % de l’électorat canadien, se présenter comme le seul porte-parole crédible du peuple canadien. Trop de faits nous interpellent et trop de mensonges nous menacent.

De grâce, élevé la voix et exiger des preuves autres que celles des « on a dit » « on a entendu dire » etc. Les faits sont que des groupes terroristes, soutenus pas nos gouvernements, font la pluie et le beau temps en semant la terreur. L’armée syrienne, comme c’est de sa responsabilité,  s’attaque à ces derniers pour les chasser du territoire ou les éliminer. Même Ban Ki-moon a reconnu l’existence de ces groupes terroristes.

Que le Canada s’en remette aux porte-parole officiels des observateurs du plan de paix et à M. Kofi Annan, mandaté pour présider cette mission. La Russie et la Chine, contrairement à ce que nos médias disent, poursuivent leur soutien au Gouvernement Bashar Al-Assad.



Je sais que les dossiers ne vous manquent pas, mais déjà les bulletins de nouvelles n’en ont que pour la demande du Canada pour une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies pour décider des mesures de représailles contre le gouvernement syrien déjà jugé coupable par le Canada de la tuerie de Houla. Il faut que la démarche soit plus sérieuse et mieux fondée. Que reste-t-il de la Lybie à la libération de laquelle le Canada s’était investi corps et âme? Où est-il le peuple libéré? Du mensonge et que du mensonge.

À vous M. Mulcair de faire écho à la vérité. Vous ne serez pas seul longtemps. La vérité a un pouvoir vivifiant.

Merci au nom de la vérité

Oscar Fortin


En date du 20 juin je reçois cette réponse de M. Thomas Mulcair

« Bonjour M. Fortin,
Au nom de Thomas Mulcair, nous vous remercions de nous avoir écrit au sujet de la situation en Syrie.
Les néodémocrates partagent vos préoccupations et condamnent sans réserve les actes perpétrés par le régime Assad. Nous sommes déterminés à appuyer une résolution à cette crise qui permettra de libérer le peuple syrien.
Nous soulevons d’ailleurs cette question chaque fois que l’occasion se présente. Par exemple, au cours de la période des questions du 13 juin dernier, M. Mulcair a demandé au premier ministre Stephen Harper d’informer les Canadiens quant aux efforts diplomatiques déployés par le Canada pour résoudre la crise syrienne. Voici ce qu’il a dit :
« Monsieur le Président, nous avons tous vu les horreurs perpétrées par le régime Assad contre son peuple. On constate maintenant des attaques ciblées contre les enfants. Le premier ministre pourrait-il informer les Canadiens du travail diplomatique qui a été entrepris pour résoudre la crise syrienne, en s’attardant particulièrement sur les pourparlers diplomatiques avec la Russie, qui demeure un important allié du régime syrien? »
De plus, le porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Paul Dewar, a récemment publié une déclaration sur l’escalade de la violence en Syrie dans laquelle il précise que « [l]es néo-démocrates sont solidaires avec tous ceux qui aspirent à la paix, à la gouvernance démocratique et à la protection des droits de la personne ». Vous trouverez la version intégrale de sa déclaration, qui est susceptible de vous intéresser, à l’adresse : http://www.npd.ca/article/declaration-porte-parole-npd-matiere-d-affaires-etrangeres-paul-dewar-sur-situation-syrie.

Sachez que, tout comme vous, les néodémocrates sont profondément préoccupés par la situation en Syrie et qu’ils continueront de faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de garantir la meilleure issue possible pour le peuple syrien. Nos pensées les accompagnent.
Nous vous remercions encore une fois d’avoir pris le temps d’écrire pour nous faire part de vos points de vue.
Salutations cordiales,

Bureau de Thomas Mulcair, député d’Outremont
Chef de l’Opposition officielle
Nouveau Parti démocratique du Canada


De quoi me couper le souffle et me faire perdre les dernières illusions qui me restaient. Spontanément, j’ai eu cette réponse , en date du 23 juin:

Monsieur,

Je m'excuse, mais votre réponse dénote que vous n'avez absolument rien compris ou tout simplement pas lu le message que je vous ai envoyé. Votre réponse va même tout à fait à l'encontre de ce que je dis et soutiens. On dirait que vous répondez à tous les messages à travers une machine automatique qui dit la même chose à tout le monde. 

MONSIEUR MUlCAIR, JE SUIS CONTRE TOUTE INTERVENTION DU CANADA DANS LES AFFAIRES INTERNES DE SYRIE. JE SUIS CONTRE LE SOUTIEN AUX FORCES MERCENAIRES QUI SÈMENT LE DÉSORDRE, LA CONFUSION, LES MORTS. DE GRÂCE, LISEZ LES RÉFÉRENCES QUE J'AI PORTÉES À VOTRE ATTENTION. C'EST SCANDALEUX ET TOUT À VOTRE DÉSHONNEUR QU'UNE TELLE RÉPONSE SOIT PORTÉE À MON ATTENTION. C'EST UNE VÉRITABLE INSULTE À L'INTELLIGENCE HUMAINE. VOUS DITES QUE VOUS PARTAGEZ MES PRÉOCCUPATIONS, MAIS PAS DU TOUT. VOUS AGISSEZ COMME LES CONSERVATEURS, TOTALEMENT SOUMIS À WASHINGTON ET À ISRAËL. MOI JE DEMANDE QUE SOIT RESPECTÉ LE DROIT INTERNATIONAL ET, QU'AVANT D'ACCUSER LE RÉGIME ASSAD DE TOUS LES CRIMES, DE PRENDRE LE TEMPS DE FAIRE LES ENQUÊTES. VOUS RÉALISEREZ ALORS QUE LA GRANDE MAJORITÉ DE CES CRIMES SONT LE PRODUIT DES MERCENAIRES QUE LE CANADA ENCOURAGE ET SOUTIENT. 

J'avais pourtant pour vous beaucoup de respect et je vous voyais avec le profil d'un homme intègre et libre. Votre réponse m'indique que vous vous refusez de voir les points de vue qui démontent les machinations de l'Occident dont le Canada est partie prenante. J'étais convaincu que vous étiez l'homme tout indiqué pour soulever les questions d'éthique et de droit international dans ce débat sur la Syrie. Mais tel n'est pas le cas. Je vous demandais :

De grâce, élevé la voix et exiger des preuves autres que celles des « on a dit » « on a entendu dire » etc. Les faits sont que des groupes terroristes, soutenus pas nos gouvernements, font la pluie et le beau temps en semant la terreur. L’armée syrienne, comme c’est de sa responsabilité,  s’attaque à ces derniers pour les chasser du territoire ou les éliminer. Même Ban Ki-moon a reconnu l’existence de ces groupes terroristes.

Un Québécois bien déçu d'un Canada servile, sans épine dorsale, dirigé par des élus qui en épousent toutes les déviations sur la scène internationale. M. Mulcair n’y échappe pas, tout comme le NPD qu’il dirige. Quelle déception !

Tristement 

Oscar Fortin
Québec, le 23 juin 2012


Aucun commentaire: