PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

jeudi 30 janvier 2014

FIDEL EST TOUJOURS VIVANT ET CUBA TOUJOURS LÀ






 
Après ces 635 tentatives d’assassinat desquelles le destin l’a chaque fois sauvé, Fidel poursuit son combat pour l’indépendance des peuples, mais plus que jamais pour une humanité libérée des armes nucléaires et des causes profondes des changements climatiques qui mettent en danger l’avenir même de cette humanité.
Sur cette photo, prise en marge du second sommet de la CELAC, on le voit dans sa résidence en compagnie du président de l’Équateur, Rafael Correa, de Daniel Ortega, président du Nicaragua et d’Évo Morales, président de la Bolivie. Y sont également l’épouse d’Ortega y le ministre des Relations extérieures de l’Équateur.

Sur ces deux photos on y reconnait la présidente du Brésil, Dilma Roussef ainsi que la présidente de l’Argentine, Cristina Fernandez de Kirchner. Elles représentent plus de 230 millions de personnes sur un total de 600 millions que représentent les 33 peuples de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Ici on voit Fidel en compagnie du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon. Ce dernier s’est dit enchanté de cette rencontre amicale où il a pu constater la grande lucidité de son hôte. 
 
Là nous voyons Fidel avec Rafael Correa, président de l'Équateur et sur la seconde photo nous le voyons avec le Président de Sainte Lucie.

On voit sur la première photo Fidel avec le président  d'Uruguay, Jose Mujica, un homme à l’itinéraire unique. Sur la seconde photo on y voit le président du Nicaragua, Daniel Ortega

Dans la première photo on y voit le président de Surinam, Desiré Delano Bouterse, avec sa délégation. Sur la seconde photo, il s’agit du président du Venezuela, Nicolas Maduro.



Il faut regretter que nos médias officiels aient si peu couvert cet évènement transcendant et historique. Un moment impensable il n’y a encore que quelques années : Cuba amphitryon des 33 pays de l’Amérique latine et des Caraïbes en présence du Secrétaire général des Nations Unies et de nombreux autres représentants internationaux. 

Cuba que l’on donne comme un fiasco et que l’on présente comme isolé se révèle plus que jamais vivant et respecté par des pays et des organismes internationaux toujours plus nombreux. Au cœur de ce peuple, que les puissances impériales cherchent par tous les moyens à isoler et à démolir, il y a un homme, toujours là, non pas pour faire état de ses mérites, mais pour partager avec ceux et celles qui ont à cœur l’avenir d’une humanité libérée des puissances impériales, des armes nucléaires et  surtout sonner l’alarme contre les changements climatiques pouvant entrainer cette même humanité à sa disparation complète.
Je vous laisse avec un article écrit en 2010 sous le  titre « L’homme que l’on voudrait mort".

Oscar Fortin
Québec, le 29 janvier 2014

6 commentaires:

Taupin Michel a dit...

Exact ! Bravo pour votre analyse.
Michel Taupin
Cuba Si France

V. Dedaj a dit...

Mujica : Uruguay pas paraguay

V. Dedaj a dit...

et Kenny Anthony, premier ministre de Sainte-Lucie.

Letzte Ölung a dit...

bonjour Oscar, j'en suis fort aise de savoir que "le commandante" Fidel Castro est encore des nôtres en ce bas monde !
http://sexprimer-librement.blogspot.com/

Oscar Fortin a dit...

Dedal merci de me rappeler l'erreur impardonnable, mais bien réelle. Pepe Mujica, presidente d'Uruguay

Oscar Fortin a dit...

En réponse au commentaire supprimé, je dirai simplement que je n'ai pas vu le lien qu'il pouvait avoir avec le présent article.