PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

mardi 29 juillet 2014

DU NOUVEAU SUR L'ÉCRASEMENT DU VOL MH17



Le pilote de l’avion ukrainien parle



Pendant qu’à Gaza d’innocentes personnes meurent par centaines sous les tirs israéliens, en Ukraine l’enquête sur l’écrasement de l’avion malaisien MH17 se poursuit. Déjà l’étude des boîtes noires confirme le fait de la « décompression induite par une forte explosion ».

Sur la base de ces données se confirme le fait que l’appareil a été percuté par un élément explosif étranger.

D’où venait-il et qui en était l’agent déclencheur ?

Dans un premier temps, les enquêteurs ont aussitôt pensé à un missile sol-air tiré du territoire ukrainien. A-t-il été tiré du territoire sous le contrôle des miliciens fédéralistes ou de celui sous le contrôle du gouvernement de Kiev ?  La question reste ouverte, mais...

Dans le premier cas, les miliciens n’ont pas de lances missiles pouvant atteindre une cible à 10 000 mètres d’altitude. De plus, ces derniers font valoir qu’il n’y a pas de techniciens formés pour manier de telles armes.

Dans le second cas, celui de Kiev, ils ont les lances missiles et le personnel pour les manier. D’ailleurs, des photos ont été prises le jour de l’écrasement de l’endroit où se trouvaient ces lances missiles et des mouvements de radars ont été détectés.

De part et d’autre on s’accuse. En pareil cas s’impose la question de savoir à qui profite le plus le crime.

Des recherches terrains s’imposent donc pour en savoir plus. Les débris de l’avion peuvent révéler d’autres secrets. La résolution votée par le Conseil de sécurité des Nations Unies demande aux parties en conflit de toute action belligérante dans un rayon de 40 kms carrés du lieu de l’écrasement.  Ainsi les enquêteurs pourront accéder en toute sécurité à cette zone et procéder aux analyses des débris de l’avion pour en sortir tous les secrets. Malheureusement, cette partie de la résolution n’est pas respectée par le gouvernement de Kiev qui continue à lancer des obus dans les environs du lieu de l’écrasement. C’est comme si Kiev ne voulait pas que ces expertises se fassent. Peut-être en avons-nous une explication dans la dernière révélation qui vient de sortir.

Déjà nous savions qu’un avion ukrainien suivait le vol MH17 de Malaysia. Dans la présente révélation, il s’agirait du pilote de cet avion.  Il avoue avoir tiré de son avion un missile sur le MH17 et d’être l’auteur de son écrasement.

Cette dernière information écarte, si elle est fondée, l’hypothèse d’un  missile sol-air ainsi que le débat relatif à la question de savoir qui en seraient les auteurs.

Par contre, elle fait ressortir plus que jamais l’importance des fouilles et de l’analyse des débris de l’avion. Je suppose que les caractéristiques d’un missile sol-air n’a pas les mêmes caractéristiques que ceux d’un missile air-air. L’analyse des débris de l’avion peut conduire à confirmer l’une ou l’autre des hypothèses avancées.

Le gouvernement de Kiev qui se proclame innocent de cet écrasement est celui qui fait tout en ce moment pour que les enquêteurs n’accèdent pas au lieu de l’écrasement. Il intensifie ses tirs d’obus dans les environs de ces débris, ne respectant pas les 40 kms carrés exigés par la résolution des Nations Unies. Il est facile de comprendre que les inspecteurs s’abstiennent de mettre leur vie en danger en se rendant sur les lieux.

Ce sont ces débris qui vont révéler si le missile qui a atteint l’avion MH17 venait du sol ou de l’avion qui se trouvait tout près.

Il est urgent que les États-Unis agissent sur le gouvernement de Kiev pour qu’il respecte le cessez-le-feu dans le rayon de 40 kms du lieu de l’écrasement tel qu’exigé par le Conseil de sécurité. Ce ne sont ni la Russie, ni les miliciens fédéralistes qui empêchent les enquêteurs d’accéder au lieu de l’écrasement et de faire leur travail.  Pour des gens qui se proclament innocents de ce crime, c’est plutôt un comportement inquiétant.

Oscar Fortin
Le 29 juillet 2014



3 commentaires:

Oscar Fortin a dit...

Une toute dernière référence qui confirme que Kiev veut être les premiers à contrôler le lieu de l'écrasement de l'avion MH17.

http://french.ruvr.ru/news/2014_07_29/Kiev-permettra-aux-experts-de-visiter-la-zone-du-crash-de-Boeing-apres-l-avoir-prise-5901/

ON PEUT SE DEMANDER POURQUOI?

Oscar Fortin a dit...

Voici une des meilleures analyses sur l'écrasement de l'avion malaisien MH17

http://www.les-crises.fr/mh17-une-enquete/

Marius MORIN a dit...

http://www.les-crises.fr/une-resistante-de-sloviansk-accusait-le-18-juin-les-avions-de-larmee-ukrainienne-de-se-cacher-derriere-les-avions-civils/
Une résistante de Sloviansk accusait le 18 juin les avions de l’armée ukrainienne de se cacher derrière les avions civils. Donc, son témoignage semblerait confirmer la thèse de missiles air-air de l’armée ukrainienne.