PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

samedi 16 mai 2015

Pierre Karl Péladeau: l'homme du réveil






Au moment où les Québécois et Québécoises sont encore sous l’effet d’un analgésique de somnolence, face à leur histoire et aux luttes menées par leurs ancêtres, apparaît P.K. Péladeau, homme au langage direct, capable de se battre contre des adversaires coriaces, inspiré moins par une idéologie que par une réalité à transformer et une indépendance à conquérir.

Le cordon ombilical qui rattache le Québec comme province au reste du Canada doit être coupé. Il n’y a pas d’autres voies que celle de couper ce cordon ombilical artificiel pour retrouver notre véritable identité comme peuple, comme nation, comme État souverain et indépendant.

Le temps n’est pas aux débats idéologiques, mais à l’action menant à cette coupure du cordon ombilical.  Il n’y a plus de tergiversation à faire sur les lendemains de cette indépendance. Le peuple sera toujours là pour façonner en son temps le destin qu’il voudra bien se donner.

Pour le moment, nous devons être avec K.P. Péladeau pour mener ce premier combat visant à libérer le Québec de la fédération canadienne pour en faire un État capable de s’autodéterminer et de jouer pleinement son rôle dans la communauté des nations. Ses liens avec le nouveau Canada seront ceux d’un peuple indépendant qui traitera d’égal à égal dans le respect réciproque des peuples.

Pour ces raisons, j’invite tous les indépendantistes de quelques partis politiques qu’ils soient de voter, aux prochaines élections « provinciales », pour P.K. Péladeau, l’homme fait sur mesure pour ce type de combat.

Le débat portant sur la  mise en place d'une constituante pour une nouvelle constitution qui soit à l'image du peuple québécois viendra une fois franchie cette étape d'un référendum gagnant sur notre indépendance.

Oscar Fortin
Le 16 mai 2015



3 commentaires:

Anonyme a dit...

PKP est un faux cul, un hypocrite, un capitaliste sauvage, le 1 % du 1 % à ranger aux côtés de l'empire Desmarais.

Je ne peux pas croire que vous tombiez dans le piège des belles paroles de cet oligarque! Le peuple n'apprendra donc jamais de ces erreurs, et de l'histoire qui ne cesse de se répeter...

Anonyme a dit...

J'ai toujours eu beaucoup de respect et d'admiration pour vous, mais vient un temps où la patience à des limites!

Jamais aucun de mes commentaires n'a été publié sur votre blogue, JAMAIS!!! Alors plus jamais je n'y mettrai les pieds, PLUS JAMAIS!!!

Un jour, vous serai jugé pour toutes ces censures injustifiées!

La censure épargne les corbeaux et s'acharne sur les colombes…

Bonne continuité, en espérant que votre sauveur néolibéral de droite comme ses prédécesseurs fétichistes des mesures d'austérité à la Thatcher ne se sauve pas avec le portefeuille des québécois et des québécoises!

« Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre » — Karl Marx

Marius MORIN a dit...

Aujourd’hui avec l’arrivée de Pierre-Karl Péladeau, le reste du Canada va passer à la vitesse grand V de leur réprobation générale, assainissant des coups mortels à nos dirigeants, fabriquant et finançant des « oppositions » sous de faux drapeaux, organisant des manifestations de rue, des révoltes étudiantes, des révolutions de couleur. Dans un tel climat de haine et de chaos social planifiés par eux, nos politiciens n’auront pas le choix de faire appel aux forces policières pour rétablir l’ordre et tuer dans l’œuf toute velléité d’indépendance. Le combat sera féroce et soyons-en conscients!