PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

jeudi 7 juillet 2016

LE PAPE FRANÇOIS AU PRÉSIDENT VLADIMIR POUTINE



LE MÉDAILLON DE L’ANGE DE LA PAIX


Au moment où les tensions montent au Moyen-Orient, en Mer de Chine et sur la Mer Noire et que les divers intervenants durcissent le ton, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce médaillon de l’Ange de la paix que le pape François a remis au président Vladimir Poutine, lors de sa visite au Vatican, le 25 novembre dernier. Ce choix très particulier d’un médaillon peu connu  était porteur, à n’en pas douter,  d’un message que nous qualifierons, un jour, de prophétique.  En lui remettant ce médaillon de l’Ange de la paix, le pape François a eu ces paroles : « C'est l'Ange qui vainc toutes les guerres et parle de solidarité entre tous les peuples".

Il nous est difficile en Occident, soumis à une information qui fait de Vladimir Poutine un Tsar conquérant, aux ambitions illimitées, déterminé à conquérir l’Europe et l’Amérique de voir en cet homme tout le charisme dont il est porteur. On en fait l’auteur d’à peu près tous les problèmes qui existent ou qui surgissent ici et là. Il va de soi, qu’avec un tel portrait, on ait de la difficulté à comprendre le geste du pape François à l’endroit de ce Président, diabolisé par l’Occident. Il faut croire que le pape François n’est pas dépendant d’une seule source d’information et qu’il sait décoder les messages qui lui sont destinés.

Je regarde cette photo et j’y vois deux hommes dont le destin est de faire basculer l’Humanité d’un monde individualiste et refermé sur lui-même vers un monde de solidarité et d’ouverture. Le Pape François, avec son Église, s’attaque aux colonnes du temple de pierre et à tout ce qui  en fait un centre de pouvoir hiérarchique, centralisé et dominant, pour en faire une Église de chair, décentralisée, faite de solidarité, de justice, de vérité et de compassion. Le président Vladimir Poutine, pour sa part, s’attaque à un monde unipolaire et à tout ce qui le rend possible, pour ouvrir la voie à un monde multipolaire, décentralisé et respectueux du droit des peuples et des personnes. 

Dans ce contexte, les paroles du pape François à Vladimir Poutine, au moment de lui remettre le médaillon de l’Ange de la paix, prennent un sens bien particulier. C’est comme s’il confiait Vladimir Poutine à cet Ange qui vainc toutes les guerres et parle de solidarité entre tous les peuples. » De telles paroles ont de quoi réconforter et donner confiance à ce Président dont le destin semble répondre tout autant aux attentes des temps que nous vivons qu’à un destin divin. Il ne faut pas oublier que ces deux hommes partagent une même foi et une même mission qui vise à rapprocher Dieu de l’Humanité et non l’inverse. C'est ce rappel de l'incarnation du Dieu des chrétiens qui vient à la rencontre de notre humanité. 

Pour ceux qui voudraient lire sur l’Ange de la paix, je propose un texte que j’ai beaucoup aimé. Disons qu’il m’a rejoint plus que tous les autres. Pointez l’image.



Oscar Fortin
Le 7 juillet 2016 



1 commentaire:

Eric Tisseyre a dit...

Oscar,
je réponds un peu tardivement. Pardon.
Vous dites :
"Le Pape François, avec son Église, s’attaque aux colonnes du temple de pierre et à tout ce qui en fait un centre de pouvoir hiérarchique, centralisé et dominant, pour en faire une Église de chair, décentralisée, faite de solidarité, de justice, de vérité et de compassion."

C'est presque ça, sauf qu'il ne s'attaque pas aux colonnes. Elles sont là pour Benoît et l'église traditionnelle est amarrée aux 2 colonnes tel que décrit dans le songe de Don Bosco.

J'explique cela dans un article que je n'ai pas encore publié, mais en le lisant vous comprendrez, puisque vous avez étudié la théologie, le rôle de François qui est complémentaire à celui de Benoît. (De même que St Jean est amené à prendre la relève de l'église de St Pierre selon les éléments ci-après du padre Pio via Luigi Gaspari.)
Lien = http://www.ediap.com/journal/Don%20Bosco.pdf