PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

samedi 5 novembre 2016

CE VISAGE PEU CONNU D’HILLARY CLINTON



 LE TERRORISME, L’INDUSTRIE MILITAIRE, LA FONDATION CLINTON


Mardi, le 8 novembre 2016, sera jour d’élection présidentielle pour le peuple étasunien. Les deux principaux candidats sont, pour les démocrates, Hllary Clinton, et, pour les républicains, Donald Trump. Dans son ensemble, la presse officielle de l’Occident, se range davantage en faveur d’Hilary Clinton, faisant valoir entre autres, ses états de service, comme Secrétaire d’État aux Affaires extérieures et le fait qu’elle soit la première femme à se présenter à la Présidence des États-Unis d’Amérique. Aucun de ces médias ne s’aventure à lever le voile sur ce qu’est véritablement cette femme aux discours convaincants.

Depuis quelques semaines, WikiLeaks s’est donné pour mission de nous révéler un autre visage, peu connu, de cette femme qui sera, selon plusieurs, la prochaine présidente des États-Unis.  Ce visage se révèle à travers des dizaines de milliers de courriels qui nous apprennent, entre autres, que les terroristes que combat l’Amérique en Irak, en Syrie, en Libye et un peu partout dans le monde sont financés et armés par l’Arabie Saoudite et  le Qatar. Ces derniers achètent par centaine de millions de dollars de ces armes à des industries militaires des États-Unis. Comme par hasard, ces deux pays sont les principaux donateurs à la Fondation Clinton et au nombre de ses principaux bailleurs de fonds dans cette course à la présidence des États-Unis.

«Les Saoudiens, les Qataris, les Marocains, les Bahreïniens, surtout les deux premiers, donnaient tout cet argent à la fondation Clinton, alors qu’Hillary Clinton était secrétaire d’État et le département d’État approuvait des ventes d’armes massives, en particulier à l’Arabie saoudite», a ainsi rappelé Julian Assange, ajoutant que durant le mandat de Hillary Clinton en tant que secrétaire d’État, le plus grand contrat de vente d’armement jamais signé dans le monde, d’une valeur de 80 milliards de dollars, a été conclu avec l’Arabie saoudite. Par ailleurs, durant son mandat, le montant des exportations totales d’armes des États-Unis a doublé, rappelle-t-il. »




https://youtu.be/OPa8rF9XPxs

Autres liens portant sur ce même sujet






Oscar Fortin
5 novembre 2016



Aucun commentaire: