PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

vendredi 22 juillet 2005

CONDAMNATIONS DU VATICAN: FOI OU IDÉOLOGIES ?

Le Vatican vient de condamner la décision du gouvernement canadien dans la définition qu’il donne du mariage incluant les personnes de même sexe. Cette condamnation s’ajoute à toutes les autres exprimées au cours des dernières années sur divers sujets. C’est évidemment un signal à prendre en considération dans notre réflexion sur certaines questions. Il est toutefois important de discerner ce qui les alimentent et les motivent. Elles ne reçoivent pas toutes le même appui de la part de ceux-là mêmes qui se réclament de cette autorité.

Qui ne se souvient de cette condamnation du regretté Pape Jean-Paul II portant sur l’invasion de l’Irak ? Cette opposition ferme de la part de la plus haute autorité de l’Église, secondée en cela par l’ONU elle-même, n’a toutefois pas retenu l’élan de la catholique Espagne, pas plus que celui de la catholique Italie de se joindre à la chrétienne Amérique. pour passer outre à cette condamnation. Bien des prélats de la chrétienté dans ces pays et un peu partout dans le monde se sont fait discrets et très peu ont pris le flambeau des opposants pour retenir ces forces qui allaient, à l’encontre du droit international, semer la terreur et la mort chez des dizaines de milliers d’humains innocents.

L’indifférence des plus hautes autorités politiques des pays mentionnés devant cette prise de position n’a toutefois pas empêché le Pape Jean-Paul II de recevoir, au début de la présente année, des mains du Président Bush lui-même, premier responsable de la guerre en Irak, la médaille de la liberté. De quoi faire réfléchir sur la portée des interdictions et, dans le cas présent, sur le sens à donner à la liberté qui nous vient non pas des puissants de ce monde, mais du Christ ressuscité. http://humanisme.over-blog.com/article-139111.html

J’ose espérer que le Vatican et l’ensemble de l’institution ecclésiale s’engageront, dans les mois qui viennent, avec toute l’énergie et les ressources dont ils sont capables dans cette autre lutte, autrement plus importante, contre toutes les formes de violence et de terrorisme qui affectent des millions d’humains un peu partout sur la planète. Ainsi, l’Église institutionnelle et avec elle toute la chrétienté retrouveront le sens de la catholicité ouverte à tous les humains de la terre et prendront leur distance des idéologies dominantes au milieu desquelles elles évoluent. Seul un discours courageux et sans peur leur permettra de dénoncer les mille et un visages du terrorisme et de la violence qui tuent l’humain et les humains un peu partout sur la planète. Le « n’ayez pas peur » de la foi et le « courage de dire ce que l’Évangile demande de dire aux grands et aux puissants de ce monde» trouveront alors toute leur signification prophétique.

Ainsi, l’Église rejoindra de nouveau toute personne de bonne volonté et deviendra source d’espérance d’un royaume placé sous le signe de la justice, de la vérité, de la vie et du respect de tous et de toutes. Elle deviendra une lumière vivante et signifiante pour l’humanité toute entière. Le « mon Royaume n’est pas de ce monde » prendra alors tout son sens.
Oscar Fortin
http://humanisme.over-blog.com

Aucun commentaire: