PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

dimanche 9 avril 2006

NE PLEUREZ PAS SUR MOI


LA PASSION RACONTÉE PAR LES ÉVANGÉLISTES témoigne tout autant de la cruauté dont l’humain est capable que de l’amour qui permet de dépasser la haine qui la rend possible. Si nous sommes bouleversés par autant d’acharnement à frapper, à ridiculiser, à faire souffrir, n’oublions pas que nous portons tous quelque part en nous cette capacité de cruauté et de haine. Chaque peuple, chaque Église, chaque système politique, chaque classe sociale a son histoire d’horreurs. Le pouvoir religieux représenté par le grand prêtre Caïphe, le pouvoir politique représenté par le gouverneur Pilate, le pouvoir de la consommation représenté par le roi Hérode ont toujours trouvé, hier et aujourd'hui, de bons motifs pour arrêter, torturer, assassiner. L’histoire récente de l’humanité est remplie de ces horreurs. Et tous y trouvent de bons motifs pour mobiliser les foules en leur faveur.

PLEUREZ SUR VOUS-MÊMES ET VOS ENFANTS

Les torturés, que ce soient ceux en Irak, à Guantanamo, dans diverses prisons secrètes du monde sous commandement étasunien ou encore ceux moins récents du Plan Condor mené de main de fer par les régimes militaires de l’Amérique latine, témoignent de l’atrocité dont l’homme est capable en même temps que du courage qui rend les victimes capables de supporter autant d’ignominie. Dans un passé pas encore lointain les plus âgés se souviendront des atrocités commises au Chili, en Argentine, au Brésil, en Bolivie et dans pratiquement tous les pays de l’Amérique centrale. Le souvenir des militaires dans ces pays et les témoignages des tortures et assassinats commis sous les regards approbateurs des trois grands pouvoirs qui dominent toujours nos sociétés ne peuvent que donner un sens très prophétique de ces paroles de Jésus « ne pleurez pas sur moi mais sur vous-mêmes et vos enfants ». Ces derniers seront dans certains cas les tortionnaires eux-mêmes et dans d’autres cas les victimes de ces tortionnaires.
Les deux photos qui suivent nous montrent Unai Romano, accusé de faux témoignage pour avoir dénoncé les tortures dont il fut lui-même la victime.

De quoi faire comprendre pourquoi les disciples d'Emaus et les apôtres n'aient pas reconnu Jésus après sa résurrection.

LE PLAN CONDOR EN AMÉRIQUE LATINE

Ces deux chefs d’état, Pinochet au Chili et Videla en Argentine, ont été les bras exécutants d’une opération qui a fait prisonniers, torturé et tué des milliers de personnes en Amérique du Sud avec la bénédiction des autorités religieuses officielles et les maîtres de la Maison Blanche à Wahsington. Nos medias ont été bien prudents pour ne pas éveiller la conscience des peuples dont les dirigeants se faisaient complices de pareils crimes. Ce silence est d’autant plus compréhensible qu’ils sont pour la grande majorité entre les mains de ceux-là même qui commanditent ces interventions. Si Caïphe est parvenu à monter la foule contre Jésus comment, ceux qui contrôlent les medias et les subtilités de la manipulation n’y arriveraient-ils pas ? La vérité n’est pas toujours bonne à dire surtout lorsque nous avons des choses à cacher. Par contre le mensonge est bien utile lorsque nous avons des ennemis à éliminer. Bien des héros deviennent des diables et bien des diables deviennent des héros.

QUE PENSER DES MASSACRES ET TORTURES EN IRAK ?


Ces images ne sont pas le produit de la Chine communiste ou encore de Cuba sous la gouverne de Fidel Castro, mais bel et bien de notre Occident chrétien qui pleurera, durant la semaine sainte, la passion et la mort du Christ. Il faut croire que Jésus nous répète de nouveau : NE PLEUREZ PAS SUR MOI, MAIS PLEUREZ PLUTÔT SUR VOUS ET VOS ENFANTS.

UN EXAMEN DE CONSCIENCE S’IMPOSE

QUE FONT LES CAIPHES, LES PILATES ET LES HÉRODES D’AUJOURD’HUI POUR QUE CESSENT CES BARBARIES ET QUE CHAQUE ÊTRE HUMAIN, PEU IMPORTE SON LIEU DE NAISSANCE, SA CULTURE, SES CROYANCES, LA COULEUR DE SA PEAU, SOIT RESPECTÉ NON PAS SEULEMENT COMME UNE CRÉATURE DE DIEU MAIS COMME UN ENFANT DE DIEU ? LA COMPLICITÉ D’HIER ENTRE CES TROIS POUVOIRS SERAIT-ELLE DONC TOUJOURS LÀ ET PRÊTE À COLLABORER?


COMBIEN DE NOS ÉVÊQUES SE MOBILISENT POUR DÉNONCER CES MASSACRES ET ENTRAÎNER LEURS FIDÈLES À NE PAS CRAINDRE LES REPRÉSAILLES POUR S’Y OPPOSER? COMBIEN DE POLITICIENS SE COMMETTENT EN CONSCIENCE POUR DÉNONCER DE PAREILLES PRATIQUES ET SE DISSOCIER DES PARTIS QUI S’EN FONT LES PROMOTEURS SOURNOIS ? COMBIEN DE GENS D’AFFAIRES SE DÉCLARENT OUVERTEMENT CONTRE DE TELLES INTERVENTIONS ET MENACENT LES AUTORITÉS CONCERNÉES DE LEUR RETIRER LEUR APPUI ?


NE DEVONS-NOUS PAS, COMME PIERRE, PRENDRE CONSCIENCE DE NOS TRAHISONS ET DE NOUS EN REPENTIR POUR DE VRAI?

BON VENDREDI SAINT AUX GENS DE BONNE FOI

Oscar Fortin
8 avril 2006

5 commentaires:

ursule a dit...

Monsieur Fortin,

Pour moi, ce texte tombe à point nommé. Cependant, en cette semaine de « repentir », malgré les sessions intensives de « mea culpa » à s'en défoncer le plexus, je crains fort que vos lecteurs préféreront écouter « Tout le monde en parle » plutôt que de parler, tout le monde ensembe, du sens à donner aux propos que vous venez de tenir. Dommage...très dommage !

J'ai donc décidé de reprendre cette lecture à tous les jours de la semaine, car, croyant ou pas, les paroles, lorsqu'elles sont justes et à propos comme celles que je viens de lire, n'apartiennent plus à une religion ou à une autre. Non! elles s'sdressent, touchent et appartiennent à l'Humanité toute entière.

Monsieur Fortin, je vous souhaite sincèrement une très bonne Semaine-Sainte.

André Tremblay,. consultant, dimanche le 9 avril 2006.

Anonyme a dit...

Monsieur Tremblay, vos propos me rejoignent profondément. Cet après-midi, Xarlo, mon correspondant basque de qui je tenais la photo du torturé et à qui j'avais fait parvenir le texte que vous venez de commenter, m'a répondu d'une manière qui m'a profondément touché. Je me permets d'en partager le contenu avec vous.

"Permettez-moi de vous dire Cher ami...ou plutôt cher Oscar...
sans entrer dans les détails de mon itinéraire personnel tortueux, au nom de la religion ou de la la laïcite bien comprise, nous nous retrouvons sur tant de points... "Une société au service de l'Etre humain"... vaste programme... on y va; c'est parti en Amérique latine... ça va suivre ailleurs... l'argent, le pouvoir, au service de l'être humain... je rêve
merci... je diffuse, avec ta permission"

Il ne faut donc pas lâcher et s'obstiner à croire à l'impossible...peut-être vivrons-nous une résurrection qui sera la réalisation de cet impossible. Personnellement j'y crois sans savoir comment.

Oscar

ursule a dit...

Monsieur Fortin,

Votre correspondant basque, Xarlo, voit juste, lorsqu'il dit: « Il ne faut donc pas lâcher et s'obstiner à croire à l'impossible... personnellement, j'y crois sans savoir comment ».

Si mes calculs sont bons, en ce dimanche des Rameaux, nous sommes déjà trois à y croire...

André Tremblay, consultant.

ursule a dit...

Monsieur Fortin,

Je devrai attendre à ce soir ou demain pour vous répondre, à la suite du commentaire que vous m'avez laissé sur « Propos et Confidences »

Bonne journée,

André Tremblay

ursule a dit...

Monsieur Fortin,

Comme je vous l'ai dit la semaine dernière, chose annoncée, chose faite. J'ai donc lu votre texte à chaque jour de la semaine. Mais, surtout, ne voyez pas là une manière, pour moi, de vivre ma « Passion », bien que cet exercice fut, en un sens, assez passionnant.

Bonne semaine,

André Tremblay.