PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

lundi 31 janvier 2011

LA GUERRE DES GUERRES


Quelque chose de nouveau se dégage du panorama mondial, quelque chose qui n’apparaissait pas avec autant de clarté que ce n’est le cas aujourd’hui. Les peuples s’éveillent et comprennent mieux que quiconque ce quelque chose de nouveau. C’est que les rideaux derrière lesquelles se cachent les tireurs de ficelles, ceux et celles qui commandent les pouvoirs politiques, judiciaires, financiers, tombent. Ils apparaissent maintenant sans masque, à découvert tant dans leur cupidité que dans leurs manipulations et leurs mensonges. Ils ne peuvent plus se cacher ni dissimuler leur mesquinerie et leurs crimes. Les sépulcres blanchis à l’intérieur desquels ils y dissimulaient leur pourriture viennent d’éclater.

Nous n’en sommes plus à des différents idéologiques, à des ambitions du pouvoir pour le pouvoir, à des choix démocratiques entre un parti et un autre, mais à un saut qualitatif dans la conscience du pouvoir des peuples à assumer eux-mêmes leur propre destinée. Éclairés et soutenus par la présence de nouvelles technologies, surtout celles de l’information alternative et des communications, ils peuvent détecter les faussaires qui se paient leur tête et les mettre à la porte. Ils ont vaincu la peur. Ils ont retrouvé une nouvelle solidarité.

Lorsque le peuple vénézuélien se soulève, en 2002, pour chasser les putschistes et ramener leur Président là où il l’avait placé trois ans plus tôt, il a alors donné un signal que le temps des tricheries était fini. Lorsque le peuple bolivien, en 2008, a fait sa longue marche vers le Parlement pour y rejoindre son Président, en grève de la faim depuis plusieurs jours, il a démontré que le véritable pouvoir leur appartenait et que les sénateurs devaient s’exécuter pour approuver leur nouvelle constitution. Maintenant ce sont les peuples du Moyen Orient qui se lèvent et disent c’est assez. La Tunisie, l’Égypte et d’autres qui suivront voient les chaînes avec lesquels on les retient dans la pauvreté, la misère et, sans doute plus que tout, dans la tromperie, la tricherie, le mensonge, la manipulation, le vol pur et simple. Cette prise de conscience frappe de plein fouet leur dignité comme personne et comme peuple. Ils sont indignés, blessés et en colère.

De toute évidence les enjeux de ces changements de garde et de gardiens ne se réaliseront pas sans que les grands joueurs des pouvoirs dominants essaient de reprendre le contrôle de la situation, non plus avec la force des armes, mais en se fondant dans le peuple, un peu comme des caméléons, pour encore une fois le manipuler plus subtilement. Déjà, nos médias font ressortir certaines figures qui émergent de ces foules. Il faudra de la clairvoyance et de cet instinct qui permet de détecter les faussaires. Quoi qu’il en soit, la situation à venir ne pourra plus être de même nature que celle qui est dénoncée et combattue par les peuples porteurs d’une conscience nouvelle des réalités sociales et politiques.

Dans le livre de l’Apocalypse, il y a une façon d’identifier ces sépulcres blanchis et le sort qui les attend.

« Mais les lâches, les renégats, les dépravés, les assassins, les impurs, les sorciers, les idolâtres, bref, tous les hommes de mensonge, leur lot se trouve dans l'étang brûlant de feu et de soufre : c'est la seconde mort. " » Apocalypse 21,8



Oscar Fortin,

Québec, le 31 janvier 2011

2 commentaires:

Marius MORIN a dit...

Il ne faut pas oublier, suite à l’effondrement de l’Union soviétique, la date du 11 septembre 1990 où George W. Bush père, exposait devant le Congrès américain sa vision d’un Nouvel Ordre Mondial. (http://www.dailymotion.com/video/x34ynu_sarkozybush-nouvel-ordre-mondial) Ce Nouvel Ordre Mondial devait dicter la conduite des États à travers le monde. Le néolibéralisme avait enfin la voie libre pour imposer au monde sa loi du libre marché de la spéculation sauvage. Ce même discours a été repris, en 2007 devant l’O.N.U. par Nicolas Sarkozy, dans les termes suivants : « C’est d’un nouvel état d’esprit dont le monde a besoin. C’est un véritable New Deal à l’échelle planétaire qui est nécessaire. Un New Deal écologique et économique. Au nom de la France, j’appelle tous les États à se réunir pour fonder le nouvel ordre mondial du 21ème siècle sur cette idée forte que les biens communs de l’humanité doivent être placés sous la responsabilité de l’humanité toute entière. » (http://www.nouvelordremondial.cc/2009/09/28/
sarkozy-veut-imposer-le-nouvel-ordre-mondial-nwo/) Derrière ses belles paroles, les biens communs de l’humanité doivent être placés sous la responsabilité des Maîtres du monde, c’est-à-dire d’une gouvernance mondiale qui dicterait la conduite à suivre des États. Il est urgent de mettre un terme aux absurdités économiques et sociales du système capitaliste actuel et de le ramener à la raison et à l’éthique héritées de la Renaissance et des Lumières. Les peuples dans la rue sont invincibles et ce sont eux qui vont établir le Nouvel Ordre Mondial au service de l’humanité. Espérons qu’il n’y est pas une troisième guerre mondiale provoquée par les grands de ce monde!

Oscar Fortin a dit...

Dans la lecture d'un article récent sur la gouvernance du monde j'ai trouvé cette citation qui m'a beaucoup plu: le capital a horreur des frontières et il a horreur de la solidarité. (2. Fethi Gharbi : L’émiettement de l’humain Site Bellaciao 20 mai 2010) Je vous recommande cet article dans lequel j'ai pris connaissance de cette citation. Un article fort intéressant sur le nouveau gouvernement du monde.. http://www.legrandsoir.info/Devant-le-nouveau-gouvernement-du-monde-s-indigner-et-resister.html