PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

samedi 15 octobre 2011

HARPER LA MARIONNETTE DE WASHINGTON




Le Canada n’est-il pas ce beau et grand pays qui témoigne, face au monde, de la paix, de la prospérité, de la démocratie, de l’indépendance  et de l’harmonie avec tous les peuples? Si une telle présentation a pu avoir quelques échos dans le passé avec des Premiers ministres « canadiens » tels Lester B. Pearson et d’une certaine façon ave Pierre E. Trudeau, elle est maintenant dépourvue de tout fondement.

Le Canada, véritable marionnette de Washington, fait partie directement ou indirectement de toutes les guerres que ce dernier provoque dans le monde. Il est directement impliqué dans la guerre en Afghanistan, en Libye et joue un rôle d’intelligence et de couverture dans plusieurs autres pays susceptibles d’être au nombre des prochaines cibles.

Les dernières déclarations de Monsieur Harper, qui reprend à son compte la version officielle de Washington, à l’effet que l’Iran est à l’origine d’une tentative d’assassinat de l’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, confirment cette dépendance. Voici le communiqué publié sur AterInfo.

« L'Iran représente "la plus grave menace" pour la paix et la sécurité, dans le monde", a déclaré, vendredi, le Premier ministre canadien, Stephen Harper, après la dénonciation, par Washington, d'un complot iranien présumé visant à assassiner l'ambassadeur saoudien, aux Etats-Unis.

"Nous n'avons rien contre le peuple iranien, mais le régime de Téhéran représente, vraisemblablement, la plus grave menace, pour la paix et la sécurité dans le monde", a dit M. Harper, lors d'un point de presse. Jeudi, le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a laissé entendre que le Canada pourrait se joindre à d'éventuelles nouvelles sanctions contre Téhéran, affirmant qu'Ottawa collaborerait avec ses partenaires internationaux, au sujet "des conséquences concernant les actes de l’Iran". Harper n'a pas expliqué sur quelles bases il avançait une si grave accusation. »

Cette supposé interprétation, proclamée initialement par Washington devient vite vérité et voilà que les marionnettes se permettent de la répéter en chœur comme si l’intelligence des peuples n’existait pas. Les démentis officiels de l’Iran ne comptent pas.

Mais voilà qu’un ex agent de la CIA , Michael Scheuer, l’homme jadis responsable-au sein de la CIA- de l’unité chargée de traquer Oussama Ben Laden, se permet de douter d’une pareille supposition et croit plutôt que cette mise en scène serait l’œuvre d’Israël ou de l’Arabie saoudite.

« Les seuls gens qui pourraient bénéficier de cela seraient les Israéliens et les Saoudiens. Si j’étais à la recherche d’une opération de contre-espionnage pour cerner l’origine de cette information, je serais très tenté de vérifier la piste d’un instigateur israélien ou saoudien. Car, sur le long terme, Israël et l’Arabie saoudite sont deux ennemis bien plus dangereux pour les Etats-Unis que l’Iran. Celui-ci est un pays de troisième rang sur le plan militaire que nous pourrions facilement gérer.

Le Congrès est emballé à l’idée de faire la guerre à l’Iran. Écoutez les sénateurs Graham, McCain et Joe Liberman : ils sont dans les mains des Israéliens. Les Saoudiens sont très influents. Quand vous observez ce genre de choses, vous devez vous poser la question : qui profiterait de cette guerre ? Israéliens et Saoudiens adoreraient voir notre argent et nos jeunes gens être tués pour combattre leur ennemi en Iran ».

Qu’en pense nos services secrets canadiens ? Peuvent-ils apporter des réponses qui vont au delà des suppositions ? Ce n’est tout de même pas rien. Il s’agit de la mise en marche d’une autre guerre aux milliers de morts et aux milliards de dollars investis dans les armements. Est-ce vraiment ce que veut le Peuple canadien ? M. Harper, demandez le donc au Peuple canadien si c’est ce qu’il veut vraiment. Un référendum coute moins cher et n’occasionne aucune mort. Trop de guerres en ce début du XXIème siècle ont été déclarées sur la base de mensonges et de demi-vérités. Plus d’un million de personnes, comme vous et moi, ont été tuées. Pour QUI et pour QUOI ?

Imaginons un instant une guerre de grande envergure déclenchée sur la base d’une tentative d’assassinat d’un ambassadeur saoudien en sol américain. Allons donc, il n’y a pas là motif pour déclarer une guerre et encore moins lorsque les auteurs intellectuels de l’opération ne sont pas clairement reconnus. De plus, en quoi la sécurité du Canada est-elle compromise ?

Oscar Fortin
Québec, le 15 octobre 2011
http://humanisme.blogspot.com




Aucun commentaire: