PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

vendredi 6 janvier 2012

LORSQUE LA VÉRITÉ NOUS EST RACONTÉE




 J’avais préparé un tout autre texte pour ce dimanche, un texte qui vous reviendra surement à un autre moment. C’est que ma journée d’hier a été marquée par deux témoignages qui m’ont particulièrement impressionné. Le premier est celui d’un personnage qui m’était totalement inconnu, PETER DALE SCOTT, professeur émérite de littérature anglaise à l’Université Berkeley, en Californie. Le second est celui  de l’ex-agent de la CIA, SUSAN LINDAUER.

J’ai pensé qu’il serait plus pertinent de partager avec vous ces deux témoignages, puisque dans les deux cas ils lèvent le voile sur cette vérité que nombre de nos gouvernants et représentants politiques préfèrent taire. L’ignorance de leurs concitoyens et concitoyennes compte plus pour eux que leur connaissance.  La politique du secret demeure leur arme la plus forte, mais aussi le maillon le plus faible, puisque tout finit par se savoir.

PETER DALE SCOTT

L’intérêt qu’il suscite lui vient tout particulièrement de ses ouvrages, amplement documentés, qui portent sur ce qu’il appelle « la politique profonde », celle qui se réfère à  « l’ensemble des pratiques et des dispositions politiques, intentionnelles ou non, qui sont habituellement critiquées ou tues dans le discours public plus qu’elles ne sont reconnues ». Les principaux acteurs de cette dernière échappent au contrôle des institutions politiques, définies et encadrées par la Constitution. De ce que j’ai pu en comprendre, il s’agit de la gouvernance souterraine dont les principaux acteurs proviennent de milieux aussi hétéroclites que ceux de la mafia, des industries militaires, des compagnies de pétrole, des banques, de la CIA et de diverses instances gouvernementales.

Il a écrit plusieurs ouvrages, en anglais, à connotation politique, mais dont les deux derniers ont été traduits en français. Le titre de chacun de ces ouvrages a tout pour piquer notre curiosité et nous  convaincre d’aller voir.

La Route vers le Nouveau Désordre Mondial : 50 Ans d'Ambitions Secrètes des États-Unis, traduction et actualisation de The Road to 9/11


Le second ouvrage qui nous parviendra en français, dès l’été prochain, nous est présenté sur le site de Voltaire dans une série de deux articles dont le premier vient tout juste de paraître.

Le "Projet Jugement dernier" et les événements profonds : JFK, le Watergate, l’Irangate et le 11-Septembre.

Dans ce dernier ouvrage, il ne parle plus seulement de la « politique profonde », mais de l’ « État profond ». Il y a l’État de droit que nous connaissons avec sa constitution, ses institutions, ses pouvoirs, sa démocratie et il y a l’État profond qui obéit à d’autres lois et préoccupations. Ce dernier échappe à toute démocratie.



SUSAN LINDAUER

Cette dernière vient de publier un livre, en anglais, Extreme prejudice.  En tant qu’ex-agent de la CIA, responsable à l’époque du 11/9/2001 des liens avec l’Irak et plusieurs autres pays du Moyen Orient, dont la Libye, elle était, pour ainsi dire, au carrefour où passait l’information.  Toujours est-il qu’après dix ans de démêlé avec la justice étasunienne, elle peut de nouveau prendre la parole. Dans le vidéo qui suit elle raconte ce qu’elle a fait, ce qu’elle a vu et ce qu’elle a entendu et dit tout au long des mois précédant et suivant le 11/9/2001



Je termine cette présentation en rappelant que l’État profond, celui qui se place au dessus de toutes les lois et pour qui les seuls droits qui vaillent sont les siens, prépare actuellement une guerre sans merci et avec toutes les armes dont il est capable contre l’Iran et tous ses alliés au Moyen Orient et dans le monde. La propagande est toute prête et ses journalistes ont déjà commencé à préparer le terrain pour que le bon peuple sache qu’ils font cette guerre, tuant d’innocentes victimes et anéantissant des peuples entiers, au nom de la défense des droits humains et de la sécurité de la planète.


http://www.centpapiers.com/l’iran-face-a-une-attaque-a-l’arme-nucleaire-«-aucune-option-n’est-ecartee-»/91431




Oscar Fortin
Québec, le 7 janvier 2012


Aucun commentaire: