PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

lundi 27 février 2012

QUE VONT DÉCIDER LES AMIS DU PEUPLE SYRIEN?


LE PEUPLE SYRIEN VIENT DE PARLER


Dimanche, 26 février, plus de 14 millions de syriens et syriennes ont été convoqués aux urnes pour se prononcer sur une nouvelle constitution devant servir de loi fondamentale  pour l’État syrien et marquer un pas décisif dans le sens des réformes exigées par l’opposition pacifique.

Selon l’agence SANA, cette nouvelle constitution prévoit, entre autres, un  système politique fondé sur le principe du pluralisme politique et l’exercice démocratique du pouvoir à travers des élections. Les partis politiques autorisés contribueront à la vie politique et il sera interdit de créer des partis sur des bases religieuses, confessionnelles ou raciales.  Le Président de la République sera élu directement par le peuple et pourra être candidat pour deux mandats successifs de sept ans. La liberté est un droit sacré et l'Etat garantit aux citoyens, égaux en droits, leur liberté personnelle ainsi que leur dignité et sécurité".

La Russie considère ce projet de constitution comme un pas dans la bonne direction.

«Nous pensons très certainement qu'une nouvelle Constitution qui va mettre un terme à la domination d'un seul parti en Syrie est un pas en avant», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov

La Maison Blanche, pour sa part, le qualifie de plaisanterie et de moquerie.

"Il s'agit en fait d'une plaisanterie. Une moquerie à l'égard de la révolution syrienne", a déclaré à la presse le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, en réaction à l'annonce de ce projet de constitution devant être soumis le 26 février à un référendum. »

La Chine a lancé un appel à tous les peuples du monde pour laisser les Syriens régler eux-mêmes leurs problèmes.

« La Chine a appelé aujourd'hui les pays du monde à s'abstenir d'imposer leurs plans au peuple syrien, critiquant les déclarations de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton contre la Chine et la Russie. »

Quant à l’opposition armée dont les têtes dirigeantes vivent à l’étranger et forment le CNS, elles s’opposent avec acharnement à ce référendum, provoquant des actions de sabotages et incitant les gens à ne pas aller voter.

"Le régime barbare qui a élaboré le texte n'est pas légitime. Il est absolument impossible que l'on participe à un référendum avant l'arrêt des violences et des assassinats"

Quant à l’opposition interne et pacifique elle y voit un pas dans la bonne direction et encourage les Syriens et Syriennes à aller voter. Les résultats anticipés semblent leur donner raison. Le taux de participation s’annonce, dans les circonstances, plutôt élevé.


Damas  /  Le ministère de l'intérieur, a annoncé aujourd'hui les résultats du référendum sur le projet de constitution syrienne.
Dans une conférence de presse tenue aujourd'hui à Damas, le ministre de l'intérieur, le général Mohamed al-Chaar, a indiqué que le nombre de citoyens qui avait exercé son droit au référendum a atteint 8,376,447, soit 57,4%., parmi les 14, 589, 954 qui ont le droit au vote.
Il a fait savoir que 7,490,319 citoyens ont voté pour le projet de constitution, soit 89,4% du total des citoyens qui avaient participé au référendum et que 753,208 citoyens ont voté non, soulignant que le nombre de bulletins nuls a atteint 132, 920, représentant un taux de 1,6%.
Le ministre al-Chaar a indiqué que l'opération du référendum a connu une large participation en dépit des menaces lancées par les groupes terroristes armés contre les électeurs et des campagnes d'incitation véhiculées par les médias tendancieux pour empêcher les citoyens d'exercer leur droit référendaire.
Le ministre a aussi fait noter que son département avait assuré toutes les facilités aux citoyens pour qu'ils exercent leur droit référendaire sur le nouveau projet de constitution.
Il a encore indiqué que le nombre de centres de vote a atteint 14, 185 répartis sur toutes les villes, les régions et les villages du pays. 
A.    Chatta & T. Slimani

Sur la base de ces informations plus de 51% de la population syrienne ayant droit de vote ont dit OUI à la nouvelle constitution dont 89.4% de ceux et celles qui sont allés voter.

Le taux de participation de 57,4% est particulièrement élevé dans les circonstances. Il s’agit d’une majorité que nos démocraties considèrent avec respect.  Par exemple, au Canada, lors des dernières élections, le taux de participation a été de 61% et M. Harper gouverne le pays, , depuis lors,  avec moins de 25% de l’électorat canadien et moins de 40% de ceux et celles qui se sont rendus aux urnes.

En Haïti, sous les pressions des Etats-Unis, du Canada et d’autres alliés, des élections ont été décrétées en dépit de conditions sociales et politiques qui ne s’y prêtaient guère. Le taux de participation a été de 22,5% et le nombre de votes recueillis par Martelly, candidat soutenu par Washington et ses alliés, a été que de 15.23% de cet électorat, mais de 67,6% de ceux et celles qui sont allés voter. Ce qui a fait dire à l’ex journaliste et gouverneure générale du Canada Michael Jean :

"Les résultats du Président Martelly sont enviables. Combien de politiciens, ailleurs, souhaiteraient avoir une majorité aussi clairement exprimée ? Maintenant, il faudra suivre de très près chacune de ses actions. Qui sera le prochain Premier Ministre ? Quelles seront les priorités de son mandat ? Et surtout, comment honorera-t-il cette grande confiance qui lui a été exprimée par cette élection ? »

Au Québec, lors du référendum de 1995, l’option fédéraliste gagna avec 47,25% de l’ensemble de l’électorat québécois. En Syrie le Oui pour la nouvelle constitution atteint 51% de l’ensemble de l’électorat syrien et 89% de ceux et celles qui sont allés voter.

Ce rappel permet de mettre en perspective les résultats obtenus lors de ce Référendum syrien. Il ne fait pas de doute que tout sera dit pour disqualifier ce Référendum et mettre en doute les résultats transmis. N’empêche que bien des éléments de référence permettent d’accorder un taux de crédibilité plus élevé à ceux et celles qui souhaitent que le peuple syrien règle lui-même ses problèmes sans ingérence étrangère qu’à ceux qui se proclament les amis du peuple syrien, armant des mercenaires qui sèment la terreur et qui sont à l’origine de milliers de morts.

À vous de disposer de ces informations de manière à vous faire une juste idée de ce qui se passe en Syrie.

Oscar Fortin
Québec, le 27 février 2012 

Aucun commentaire: