PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

samedi 10 octobre 2015

LORSQUE LA PEUR DEVIENT L’ARME DE DOMINATION


TOUTE LIBERTÉ DEVIENT IMPOSSIBLE




Je me souviens de l’histoire du Bonhomme Sept Heures qui poursuivait tous les enfants qui n’étaient pas entrés à la maison avant sept heures. Il était, évidemment, un personnage imaginaire au service des parents qui voulaient que leurs enfants soient à la maison avant 7 heures. La peur de ce personnage maléfique suffisait pour qu’à l’heure désignée les enfants soient de retour à la maison. 

Cet usage de la peur est vite devenu l’arme privilégiée de ceux et celles qui ont pour objectifs la conquête et la domination du monde. Le personnage imaginaire du Bonhomme Sept Heures s’est transformé en un personnage bien réel dont le nom est TERRORISME. Il y a eu à travers les siècles du terrorisme qui a servi les brigands, les voleurs, les psychopathes et nombre de personnes inadaptées aux sociétés ambiantes. Ce n’est évidemment pas de ce terrorisme dont il est question dans cet article. Il s’agit plutôt de ce terrorisme structuré et organisé pour créer la peur et les conditions favorisant la prise de contrôle d’un gouvernement, d’un territoire, des richesses qui s’y trouvent. Nous vivons à l’ère de ce terrorisme qui ne frappe pas seulement l’imaginaire, mais bel et bien les personnes, femmes, enfants, hommes, gouvernants, institutions, etc.

En Occident, me référant particulièrement à l’Europe et à l’Amérique, ce terrorisme nous a été présenté par nos gouvernants comme l’ennemi numéro un à abattre. C’est d’ailleurs au nom de cette lutte contre le terrorisme, source de la peur des peuples, que nos armées et tous les services secrets à leur disposition, sans oublier l’apport essentiel des moyens de communication, sont partis pour le combattre là où il se manifestait le plus. Des centaines de milliards de dollars et des milliers de soldats morts au combat ont été le prix consenti pour vaincre cet ennemi insaisissable.

Ce réveil à ce Bonhomme Sept Heures des temps modernes s’est réalisé de façon toute particulière avec cette attaque « terroriste » du 11 septembre 2001 où le monde entier a pu voir de ses yeux la terreur dont leurs auteurs étaient capables. Suite à un tel crime, il ne faisait plus aucun doute que ces terroristes étaient devenus ce que l’humanité avait le plus à craindre. Nos gouvernements n’ont pas perdu de temps, à commencer par celui des États-Unis, pour partir en guerre contre ce terrorisme sans frontières pouvant frapper n’importe où. Un motif de plus pour les apôtres de la lutte antiterroriste d’agir sans se préoccuper des frontières et du droit international. Ce fut la guerre en Irak avec plus d’un million de morts, la guerre en Afghanistan avec plusieurs centaines de milliers de morts,  la guerre en Libye avec ses 250 000 morts et maintenant en Syrie dont le bilan dépasse déjà les 100 000 morts. Tout cela sans parler des blessés et des milliers de victimes du terrorisme.

Si le Bonhomme Sept Heures de notre enfance était le produit imaginaire de nos parents,  il n’en est plus de même avec « le terrorisme » créature réelle, formée, financée et armée par ceux-là même qui en prennent prétexte pour envahir des pays, détrôner des gouvernements, s’emparer de leurs richesses et s’imposer au monde. Il s’agit là d’un choc qui ne peut que bouleverser la conscience des peuples qui ont mis toute leur confiance dans leurs gouvernants et gouvernements. Une tricherie dont le secret aura résisté jusqu’au jour où le gouvernement de Russie, répondant à l’appel du gouvernement syrien pour lutter contre les terroristes, est entré en action. Ses attaques bien ciblées ont semé la terreur chez les terroristes dont un grand nombre a pris la fuite alors que d’autres se sont terrés dans des caches souterraines ou dans des mosquées. C’est alors que les soi-disant ennemis du terrorisme sont sortis pour se porter à la défense de ce terrorisme mis en déroute par les bombardements de la Russie et les attaques terrestres de l’armée syrienne.

Plutôt que de se réjouir de cet apport important de l’aviation russe dans cette lutte contre le terrorisme, ils deviennent tout d’un coup hystériques devant ces victoires successives de l’intervention russe contre ces terroristes. Ils réagissent comme s’ils étaient eux-mêmes les victimes de ces attaques. Il suffit de lire la requête de Brzezinsky à Poutine ou encore la déclaration de McCain qui demande une intervention militaire contre le gouvernement de Syrie. De fait les évènements se multiplient et confirment qu’il en est bien ainsi. Les terroristes font partie de cette armée secrète dont les mandats et les objectifs n’ont pas à se soumettre à des lois internationales pas plus qu’aux droits de l’homme.

Les larmes que nous avons versées devant la cruauté des crimes commis par ces terroristes ainsi que la haine qu’ils ont semée en nous se retournent aujourd’hui contre ceux et celles en qui nous avions mis toute notre confiance et qui se révèlent être les véritables auteurs intellectuels de ces horreurs. Nos médias, asservis aux pouvoirs dominants, ne peuvent échapper à cette responsabilité pour les crimes commis et pour avoir trompé sciemment les peuples.

Je vous invite à lire cet article qui développe bien la mise à nue de cette armée secrète. À chacun d’en tirer ses propres conclusions. Il y a également celui-ci qui va dans le même sens.

Le « Bonhomme Sept Heures»,  de nos parents, tout à fait inoffensif est devenu le « terrorisme offensif et cruel» de l’Empire .


Oscar fortin
Le 10 octobre 2015

3 commentaires:

Anonyme a dit...

Excellent article M.Fortin mais c'était le 11 septembre et non pas le 9...

Marius MORIN a dit...

Oui, la peur est l'arme secrète de l'Empire américano-sioniste pour passaer outre au Droit international et réprimer nos libertés individuelles. Un nouvel ordre mondial est en train de naître et la Syrie en est la matrice.

Oscar Fortin a dit...

Merci anonyme pour la correction