PENSÉE

LA DÉMOCRATIE QUI NE FAIT PAS DU PEUPLE LE RESPONSABLE DE SES DÉCISIONS EST UNE TROMPERIE.

LA RELIGION QUI NE RECONNAÎT PAS LA FOI COMME UN DON PERSONNEL DE DIEU EST UNE MANIPULATION.

LE BIEN COMMUN QUI NE SE FONDE PAS SUR LA JUSTICE ET LA VÉRITÉ EST UNE ESCROQUERIE.

Oscar Fortin

Blog espagnol

dimanche 3 avril 2016

Qui sont-ils donc les auteurs de l'écrasement du VOL MH-17 ?



UNE AUTRE DE CES MANIPULATIONS QUI RESSEMBLE À CELLE DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE.





On se souviendra de la performance  de Colin Powell, alors secrétaire d’État, lorsqu’en 2003 il s’était fait convaincant devant les Nations Unies pour démontrer l’existence, en Irak, d’armes de destruction massive et du danger que représentaient ces armes entre les mains de Saddam Hussein. Aujourd’hui, nous savons tous que ces armes n’existaient tout simplement pas en Irak et que les déclarations de Saddam Hussein à leur sujet étaient vraies.

Dans le cas de l’écrasement, le 17 juillet 2014, du vol malaisien MH17 qui a coûté la vie à 298 personnes, on peut dire que John Kerry, l‘actuel secrétaire d’État, a tout fait pour convaincre l’opinion occidentale que les auteurs de cette tragédie étaient les séparatistes de l’Est de l’Ukraine et la Russie de Poutine, leur protecteur.

Ce fut d’abord le président Obama qui donna, dès le 18 juillet, le signal de départ pour la campagne d’accusation et de dénigrement des séparatistes et de la Russie comme auteurs de cet écrasement.  Le lendemain et les jours suivants, ce fut un marathon à grande allure du secrétaire d’État, John Kerry, pour informer les principaux journalistes des grands médias et pour utiliser diverses tribunes en vue de répandre la bonne nouvelle de l’existence d’un document secret ne laissant aucun doute sur le fait que les séparatistes du Donbass et la Russie étaient de toute évidence les auteurs de cet écrasement.

Le 20 juillet, trois jours après l’écrasement, le Secrétaire d’État américain déclarait sur CNN au sujet du missile utilisé par les séparatistes :

« Il est assez clair qu'il s'est agi d'un système qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes" prorusses en Ukraine.

Le même jour sur la BBC on y rapporte ceci:

« Après avoir mentionné des informations glanées sur les “réseaux sociaux”, Kerry déclara au cours de l’émission de la NBC “Meet the Press” (Rencontre avec la Presse) : “Mais plus important encore, nous avons saisi l’image de ce lancement. Nous connaissons la trajectoire. Nous savons d’où il est parti. Nous connaissons le détail horaire. Et c’est exactement à ce moment que cet avion a disparu de l’écran radar.»

Ces affirmations de Kerry ne peuvent que reposer sur des documents sérieux et non contestables. Ces documents ne peuvent être que ceux des photos satellites, prises au-dessus du Donbass au moment de l’écrasement de l’avion MH-17. Or, ces photos satellites n’ont jamais été portées à la connaissance des principaux acteurs, chargés de résoudre les problèmes reliés aux circonstances de l’écrasement et d’identifier les coupables pour qu’ils répondent de leurs crimes. En relation avec ce sujet, je vous invite à lire cet excellent article de Robert Parry, en date du 19 janvier 2015.

Tout récemment, le 21 janvier 2016, le père d’une des victimes, de nationalité américaine, s’est adressé au Secrétaire d’État, John Kerry, pour qu’il lui fournisse la preuve de ses déclarations sur les causes et les auteurs de l’écrasement du vol MH-17. Dans sa lettre, il écrit ceci :

« “Ce que je comprends, c’est que ni le gouvernement néerlandais ni le bureau de la sécurité néerlandais n’ont reçu officiellement l’information radar de la part des É-U à laquelle vous aviez fait référence. Elle n’est pas présente dans le rapport du bureau de la sécurité et n’est pas non plus du domaine public,”

“Au nom des parents en deuil, et pour aider la recherche de la justice, je demande que les États-Unis fournissent au bureau de la sécurité néerlandais les informations radar auxquelles vous avez fait allusion dans votre conférence de presse et toute autre information disponible et pertinente (comme des données satellitaires et des données infrarouges) que votre gouvernement a en sa possession.» 

La réponse qu’il vient de recevoir est qu’il ne saurait en être question.
On voit bien que la manipulation et le mensonge sont partis intégrantes des politiques des États-Unis dans le monde. S’ils ne sont pas les seuls à manipuler et à mentir, ils sont certainement les plus puissants à pouvoir le faire à si grande échelle. Dans le cas présent, cette manipulation a très bien servi à la préparation de l’opinion publique occidentale pour discréditer Poutine et la Russie et pour procéder à la mise en place des sanctions visant tout particulièrement son économie. Dans le cas de l’Irak, il fallait imputer à Saddam Hussein l’existence d’armes de destruction massive pour justifier une intervention militaire de grande envergure. Dans les deux cas, ce fut un succès pour leurs auteurs, mais non pour le monde.

Maintenant que le monde commence à comprendre la grande tricherie, le mot d’ordre présidentiel est de tourner les pages du passé pour ne regarder que celles de l’avenir. C’est exactement le message qu’il a laissé à Cuba, lors de sa visite, et en Argentine qui se remémorait, au moment de son passage, le coup d’État militaire de 1976, laissant des milliers de morts et de disparus. Pas surprenant que le rappel de certaines pages du passé n’intéresse pas  Washington. C’est qu’il est le plus souvent l’acteur principal des subversions, des coups d’État et des crimes commis.

À Washington, on voudrait bien qu’on ne parle plus de ce vol MH17 et que l’on tourne la page, mais plus que jamais, il faut y revenir, à temps et à contre temps, pour que le monde découvre le véritable visage de ceux qui en sont les auteurs.  Il faudrait demander plus souvent à M. Obama si les grandes valeurs de l’Occident chrétien auxquelles il aime se référer, incluent le mensonge, la corruption et la manipulation. Chose certaine, c’est qu’elles font partie des valeurs des politiques de la Maison-Blanche.

Oscar Fortin
Le 3 avril 2016


Pour qui voudrait repasser les grands moments de cette tragédie du vol MH17 et de l’enquête qui a suivi, je vous laisse avec les références d’articles que j’avais alors écrits. On peut également les retrouver sur Agoravox et d’autres sites d’information alternative.


Articles écrits à partir du 18 juillet 2014













Aucun commentaire: